Version imprimableSend by email

Current Size: 100%

Histoire

"Une commune née de la mer, adossée au marais, protégée par un cordon dunaire forestier qui voit son économie se tourner du marais vers l'océan"

Extrait de Traces du siècle,

Naissance de Notre Dame de Monts

Il y a 3 000 ans, quelques îlots émergent au reflux dans le golfe de Soullans (de Beauvoir à Sion actuels). Les dépôts de sable et d'alluvions sur la pointe rocheuse du Pont d'Yeu forment l'Ile de Monts.

 

carte

 Cartes illustrant l'apparition et le développement de l'île de Monts

 

Notre Dame de Monts est un pays de formation récente puisque la première référence à la présence humaine apparaît au début du XIIème siècle (cf. Ecclesiam de Montibus en 1105).

Le centre religieux dépendait alors de l'abbaye de Noirmoutier et, au point de vue temporel, de la seigneurie de la Garnache (jusqu'à la Révolution française).

 

Notre Dame de Monts, première paroisse de l'île, évangélisée selon la légende dès le Vème siècle par Saint Martin de Vertou, aura autorité sur toute l'île (Saint Jean de Monts devant une commune en 1390 et La Barre de Monts en 1853).

 

De façon schématique, le territoire de Notre Dame de Monts a connu une évolution marquée par une réduction de celui-ci en deux étapes :

- Au XII-XIIIème siècle : première amputation suite à la fondation de la paroisse de Saint Jean de Monts,

- En 1853 : troisième amputation avec l'érection en commune de la paroisse de La Barre ne laissant à Notre Dame de Monts qu'une infime partie de son territoire primitif.

 

Vie économique de Notre Dame de Monts

La documentation relative à la ville de Notre Dame de Monts ne nous permet pas d'établir avec certitude la vie économique du village avant la fin du Moyen Age (cf. traces des premières fermes). 

 

L'activité économique dominante était alos l'agriculture, en particulier celle du blé, grâce à la richesse des terres du marais dont une partie était aménagée en polder dès le XVème siècle.

A côté de cette activité, on peut mentionner l'élevage bovin pour les plus grandes fermes et la pratique de la chasse dont une partie était revendue à l'occasion des marchés et foires agricoles.

 

Bien que situé en bord de mer, la pratique de la pêche (en mer ou à pied) demeura à Notre Dame de Monts une activité sporadique et ponctuelle à laquelle recourraient les familles les plus modestes pour s'assurer le complément alimentaire indipensable à leur survie.

 

Le changement majeur de son activté économique s'est produit récemment puisque c'est à partir du milieu du XIXème siècle, puis tout au long du siècle suivant, que Notre Dame de Monts a progressivement perdu sa ruralité en se tournant vers la mer pour se muer en station balnéaire.

 

La population montoise

A l'instar de sa vie économique, la documentation à notre disposition ne nous permet pas de savoir avec certitude l'état de la population de la ville avant la période moderne.

 

Au XVIIIème siècle, Notre Dame de Monts comptait 400 feux auxquels s'ajoutaient les pauvres qui, à cette époque, logeaient déjà dans des habitations particulières : les fameuses bourrines.

Il faut noter qu'à cette période, Notre Dame de Monts comprenait, en plus de son territoire actuel, toute La Barre.

 

La population traversa de nombreuses épreuves parmi lesquelles les affres de la guerre de religion au XVIème siècle ; la tourmente révolutionnaire avec l'insurrection de 1793 à laquelle participa toute une partie de sa jeunesse ; l'état de guerre perpétuel sous le Premier Empire, notamment contre l'Angleterre.

 

Info pratique & contact

Si vous désirez approfondir vos connaissances sur l'histoire de Notre Dame de Monts, vous pouvez consulter les divers documents édités par l'association Les Amis de Notre Dame de Monts dont sont extraites les informations mentionnées ci-dessus.

 

Les Amis de Notre Dame de Monts

Président : Dominique LAMBERT

Téléphone : 02.28.11.20.30